Archives mensuelles : décembre 2015

Charlie !

Moi, j’aime bien Charlie. Elle fait un métier étrange, en vogue depuis que l’accès à l’érotisme s’est démocratisé grâce à internet : Charlie est Camgirl.
Mais pas seulement.

Charlie !
C’est une passionnée, Charlie ; une passionnée qui aime le partage, la joie, et tout ce qui se rapporte à une valeur galvaudée, certes, mais vers laquelle, bon gré, mal gré, nous tendons tous : le bonheur.
Charlie lit des auteurs, le jeudi, de 16h00 à 17h00, sur une radio libertine, LSF Radio. Évidemment, ces lectures ne sont pas à mettre entre toutes les oreilles. Pudibond, passe ton chemin, mais il y a peu de chance que tu erres par là, vilain pisse-froid, je ne te parle plus depuis un certain temps, et nous nous en portons mieux l’un et l’autre !

Charlie lit des auteurs, disais-je, mais pas n’importe comment, je cite :

« Qui dit animatrice coquine dit lectures érotiques très coquines !
Alors pour pimenter un peu la lecture de ce genre littéraire trop souvent oublié (la réputation sulfureuse sans doute) mais où les plus grands noms se sont aventurés, la dernière partie de la lecture va devenir de l’hysterical litterature !
Pour résumé, je vais lire, et essayer de garder le fil, car en même temps j’aurai un vibro, sûrement le fairy, en train de faire vibrer mon clitoris au maximum ! Ouh je sens que ça va être dur de lire de manière intelligible!!!
J’adore lire, j’adore les beaux textes, j’adore l’érotisme et la suggestion, alors allier le plaisir des mots au plaisir de la chair, et vous le faire partager, ça m’a semblé une évidence ! »

Ah, ah, je t’avais prévenu, Pudibond, cet univers n’est pas pour toi !

Mais moi, j’aime bien Charlie ! C’est un peu de fraîcheur dans un monde de brutes.

 

Ce podcast que je propose est celui de « 1-2-3 Frissons dans les bois » by Charlie. Des extraits qu’elle a sélectionnés pour les auditeurs de LSF Radio, à l’occasion de ses trois ans de camgirl, des moments que Charlie s’approprie avec ma bénédiction.

Et j’en suis très fier !

Elle est comme ça, Charlie, dans le partage.